J’adore le monde de l’entrepreneuriat. Par mon boulot, je baigne dans le monde des entrepreneurs du matin au soir : à travers le coworking, les programmes d’accompagnement, les events, les accélérateurs, j’ai croisé plus de 400 entrepreneurs au Maroc et au moins autant de par le monde, rencontré des centaines de managers de grandes boîtes, des décideurs, des dirigeants, des journalistes, des change makers, des fonctionnaires, des étudiants…

Chaque jour, chaque semaine, je reçois des questions sur nos startups, notre scène entrepreneuriale de la part des cabinets de conseil, des grandes entreprises, des entrepreneurs, des consultants, des pouvoirs publics, des journalistes, des curieux, des défaitistes, des optimistes, des fous, des pragmatiques, de marocains, d’étrangers, de personnes qui croient tout savoir, de personnes humbles qui veulent apprendre, de personnes généreuses, smart, passionnées et authentiques.

J’ai vu passer plus de 15000 personnes à travers les évènements que j’ai organisés, les formations que j’ai données. J’ai posé des milliers de questions et répondu à au moins autant d’autres questions.

Aujourd’hui j’ai envie d’écrire et de partager avec toi des idées, des points de vue, des insights sur cette scène pour la rendre vivante, pour te la faire connaître de l’intérieur, pour te faire vibrer avec moi et te donner envie de bouger, de changer, d’agir de réagir, de donner, de partager, d’apprendre tous les jours

Voici quelques questions que l’on traitera, toi et moi sur ce blog !

Mais posons ici LA question celle qui brule toutes les lèvres

COMMENT mais C-O-M-M-E-N-T peut on développer l’entrepreneuriat au Maroc ?

Ceux qui veulent construire l’écosystème se demandent :

Quels sont les freins ? Les challenges ? Pourquoi les programmes soutenus par l’Etat ne fonctionnent pas ? Quels sont les financements existants ? Quelles sont les aides apportées aux entrepreneurs ?

Ca ne marche pas, me dit on ! Pourtant il y a plein d’aides, non ? Est ce qu’il n’y a plus rien à faire ? Est ce que les entrepreneurs ne comprennent rien ? Ou est-ce la faute du marché ? C’est peut être les instruments qui ont été déployés qui ne marchent pas ?

Je les entends dire, les consultants, les experts : « De toutes les façons, on pense que tout ça ne fonctionne pas. Tout ce qui existe est nul et on va tout reprendre à zéro ! Les programmes existants, c’est nul, les trucs déployés, c’est nul. Voilà un Nouveau Plan, qui finira sur une autre étagère du ministère. Voilà ce qui doit être fait, disent ceux qui n’ont jamais été entrepreneurs (oups, sorry je vous aime bien les consultants, je l’ai été, je le suis et je le resterai)

De l’autre côté, pas une journée ne passe sans qu’un entrepreneur ne toque à ma porte pour demander un conseil.

  • Comment je lance ma boite ? Mon idée, elle est top, tout est prêt, je cherche juste des financements, tu sais qui peut me financer ? J’ai développé un produit vraiment génial mais les clients ne comprennent rien ! J’ai vendu mes produits mais mes clients m’ont tuéRRRR avec leurs délais de paiement.
  • Moi c’est internet qui me tue tous les jours avec une connexion très en dessous des standards internationaux.
  • J’essaie de livrer mes produits aux clients mais payer en ligne c’est une galère, la livraison c’est une galère !
  • C’est un problème de compétences, on ne trouve pas les talents … il n’y a pas de talents !
  • Tu peux m’accompagner gratuitement …. stp ?

——–

Enfin, beaucoup beaucoup beaucoup de managers de grandes boîtes se demandent comment leur entreprise travaillera avec les entrepreneurs.

Les startups, c’est pas un substitut pas cher pour les boites tech et cabinets IT ? Est ce qu’un p’tit jeune peut construire une solution en mode, tu vois, un Google Interne, un mix entre Airbnb et Amazon, ça devrait être jouable !  Bon si la startup ne peut pas, on peut recruter 2 stagiaires, ils font des choses extraordinaires ces stagiaires, et puis c’est juste une appli !!

J’aimerai bien travailler avec des startups mais que faire quand je n’ai pas de budget, mais bon a priori ça devrait passer, ils sont jeunes …

Si on organise un salon, c’est de l’open innovation, une opération de comm ou de la RSE ?

L’innovation, ça coûte combien ? ça coûte quoi ? A part l’argent bien sur !


Voilà autant de situations, auxquelles je propose de répondre avec toi.

Ici, je ne partage pas avec toi mon opinion, mes idées. Toute chose écrite est backée par de l’expérience terrain, par du vécu, par une retransmission du vécu de centaines d’entrepreneurs, de managers. Ici on parle d’actions et non d’idées ou d’envies. Tous les conseils sont pratiqués et appliqués et quand je ne sais pas, je n’en parle pas ou je te demande ton expertise.

Ce n’est pas un THINK-THANK c’est un DO-THANK, je t’invite à réflechir et à agir, yeah puisque comme le dit si sagement Maroon 5 :

If not YOU, WHO ? if not NOW, WHEN ?


Sur ces paroles, profondes et juste avant de démarrer, on se met d’accord sur quelques règles :

  • Je ne dis que ce en quoi je crois profondément
  • J’adore ce pays et j’aspire à contribuer à son développement par mes petites actions
  • J’apprends tous les jours, de vous et des meilleurs
  • J’ai toujours raison sauf quand j’ai tort
  • Partage avec moi tes idées, tes envies, tes recommandations mais surtout tes actions

Bon, c’est parti ? On démarre ?  Rdv très vite pour le prochain article la semaine prochaine et pose moi tes questions en bas dans les commentaires !

Que la conversation démarre, Place à l’ACTION !!!

FZBZ

2018-06-21T11:24:26+00:00

2 Comments

  1. meryem 21 juin 2018 at 11 h 42 min - Reply

    well, first of all, thank you for this article, i totally agree about what you said i think we have great talented and very vigorous mind in Morocco but they miss the first step they get lost on how they might start their business but i think the whole startup concept is built upon taking rish ,failed and retake the rish again

  2. Amina BEN AMAR 21 juin 2018 at 15 h 04 min - Reply

    Top initiative. Je nhesiterai pas à reagir. Keep going !

Leave A Comment